ils-ont-gagné

 

Viviane N. de Livry Gargan se fait voler sa CB et celle de sa mère dont elle a procuration. La Société Générale refuse le remboursement pour la carte de sa mère sous prétexte que la carte ne peut être confiée à une autre personne. L’’UFC rappelle à la S.G. que la procuration dit le contraire. La banque rembourse la mère de notre adhérente.

Après presque 2 ans de négociation avec le Crédit Foncier les adhérents qui avaient transmis leur dossier ont eu une réponse par l’intermédiaire de la Fédération de l’UFC QUE CHOISIR. Certains nous ont signalé leur satisfaction:
Carmen M. de Drancy
Robert F. de Bobigny
Matio C. de Stains
Et d’autres qui ne nous ont pas informés à ce jour.

Jackie S. de La Courneuve va passer une radio, le médécin lui fait une facture qu’elle paye. Le médecin s’adresse à une société de recouvrement pour percevoir la facture. Après 2 lettres de l’UFC au praticien, l’arrêt des poursuites est obtenu.

Zina A. de Neuilly Plaisance à abonné son fils chez SFR et il part étudier aux USA. SFR refuse la résiliation comme motif que la lettre de l’Université est en anglais.
L’intervention (un peu ironique) de l’UFC permet la prise en compte de la résiliation.

José D.S. de Montfermeil à souscrit un contrat avec SFR et est parti au Portugal. Sans être informé que son téléphone équipé pour l’internet (WAP) se connectait automatiquement à l’étranger. Il s’aperçoit en rentrant que sa facture se chiffre à près de 2000 €. Les conseils fournis par l’UFC lui permettent d’être exonéré de cette partie.

Roza I. de Bobigny prend un contrat chez BY tél pour son fils qui part en vacances à l’étranger. Même cas que José, sur notre intervention le service commercial de BY Tél compréhensif annule la facturation et le contrat.

Anne Marie J. de Sevran abonnée chez Orange depuis un certain temps veut annuler son contrat suite à l’augmentation de la TVA. Refus du FAI. Une intervention de l’UFC permets à notre adhérente que sa demande de résiliation soit acceptée.

Pierre S. de Saint Denis vient à la permanence UFC pour un litige qui l’oppose à la CAMIF. En juillet 2010, il commande un parasol pour un cadeau. Pour un cadeau d’été, c’est raté; en septembre ,pas de parasol à l’horizon. Ses multiples réclamations restent sans réponse. Devant le silence assourdissant de la CAMIF, il vient nous voir en désespoir de cause; même silence après envoi d’une nouvelle lettre que nous lui proposons. L’UFC-QUE CHOISIR envoie donc à son tour un courrier: MIRACLE, près d’un an après, la CAMIF procède au remboursement de l’article non-reçu (250€) de ses frais de recommandés et d’un bon d’achat de 100 €. Echaudé par cette expérience, il renonce à ce bon.

Julien C. de Montfermeil achète une cuisine chez HYGIENA. Lors du montage la hotte est détériorée. Après les démarches de l’adhérent pour se faire remplacer sa hotte, l’UFC intervient mais sans succès le directeur du magasin étant intraitable. Devant ce blocage nous conseillons à notre adhérent de porter ce litige devant le Tribunal qui condamne le magasin à changer la hotte avec en sus des dommages et intérêts.

Bruno G-A. d’Epinay sur Seine commande par Internet chez Rue du Commerce.com un lave-vaiselle qui ne sera jamais livré.le modèle ne se faisant plus. La société propose un autre modèle que notre adhérent refuse. Sur nos conseils, il demande le remboursement qui est accepté.

BOULLA N. achète un ordinateur APPLE à la FNAC avec une extension de garantie de 3 ans. L’ordinateur tombe en panne mais l’assurance refuse la prise en charge en indiquant « traces de présence d’eau ». Notre adhérent conteste ce diagnostic et fait envoyé son ordinateur chez le fabricant. APPLE le répare gratuitement et lui indique que le défaut vient d’un connecteur et non de la raison invoquée par l’assurance. Comme quoi souvent l’application des extensions de garanties proposées pour des appareils sont difficiles à faire appliquées.

Holivalolona R. de Pavillons sous Bois achète chez C.DISCOUNT un lave-linge avec une extension de garantie 5 ans. Celui-ci tombe en panne dans la semaine. Malgré de multiples appels au SAV la machine n’est toujours pas réparée au bout de 2 mois. Ce monsieur vient nous voir à notre permanence de Bondy, adhère à l’association et nous demande d’intervenir. Nous écrivons au commerçant qui sans attendre rembourse l’appareils et les frais se rapportant à la panne et à l’immobilisation.

Martine G. de Villepinte se laisse séduire à la Foire de Paris par un commerçant représentant la société AUBAT qui lui fait signer une commande pour la fourniture et pose de volets roulants pour équiper son habitation. Après réflexion elle envoie un courrier pour annuler sa commande et récupérer son chèque d’acompte. Refus de la société qui met en avant l’absence de délai de rétractation dans les foires et salons ce qui est exact. A l’examen du dossier, sur la commande il n’est nulle part fait mention de visite préalable sur site, et le prix du montage n’est pas définitif. Compte tenu de cela nous écrivons à la société pour demander l’annulation de la commande avec la restitution du chèque d’acompte, ce qu’elle accepte par retour.

Pierre S. de Saint Denis commande par Internet un article à la CAMIF (Groupe Matelson) qui n’est jamais livré. Malgré plusieurs relances le remboursement n’est pas fait. Une lettre de l’UFC QUE CHOISIR à la société donne satisfaction à notre adhérent.

LEILA B. du Blanc Mesnil commande chez IKEA une hotte de cuisine qui s’avère défectueuse au montage. Sur nos conseils elle adresse un courrier recommandé au magasin et obtient le changement de son appareil.

Ramdhane S. de Pierrefitte achète un véhicule chez NEUBEAUR. Son fils vient nous voir pour nous demander notre aide pour l’annulation de la commande son père ayant interdiction médicale de conduire. Une intervention téléphonique de l’UFC QUE CHOISIR avec le vendeur permet d’annuler la commande.

Bimax Lilian V. de Bondy achète un véhicule par Internet qui présente un défaut sur la climatisation il vient nous voir et à l’aide de nos conseils, il prend contact avec le vendeur, un arrangement amiable est trouvé pour la prise en charge de la réparation.

Monique C. de Drancy se trouve du jour au lendemain titulaire d’un contrat de fourniture de gaz chez ALTERGAZ. L’UFC QE CHOISIR intervient et demande à cette société la copie du contrat signé. Dans l’impossibilité de fournir ce document ALTERGAZ annule la facturation.

 

http://www.ufc-quechoisir-93ouest.org/wp-content/uploads/2014/01/ils-ont-gagné-1024x683.jpeghttp://www.ufc-quechoisir-93ouest.org/wp-content/uploads/2014/01/ils-ont-gagné-150x150.jpegBénévoles UFC93ouestActu de l'ALIls ont gagné !  Viviane N. de Livry Gargan se fait voler sa CB et celle de sa mère dont elle a procuration. La Société Générale refuse le remboursement pour la carte de sa mère sous prétexte que la carte ne peut être confiée à une autre personne. L’’UFC rappelle à la S.G....Association locale de défense des consommateurs