Comment choisir son lave linge
litige

Les lave-linge d’aujourd’hui lavent mieux et sont plus économes. Mais face à l’éventail des modèles proposés, le consommateur doit savoir s’y retrouver.

Les lave-linge n’en finissent pas d’évoluer. Entre les adeptes de l’économie et les pros du lavage, entre ceux qui veulent simplifier la vie des utilisateurs et les autres, qui élargissent l’éventail des programmes, les nouveaux modèles ont chacun ses atouts. Encore faut-il que l’innovation soit réelle. La première question est de savoir où sera logé l’appareil. Avec leur ouverture sur le dessus, les « top » prennent moins de place en largeur (de 40 à 45 cm). Leur prix varie de 300 à 1 500 euros. Avec leurs 60 cm de large, les « frontaux », eux, sont destinés à être placés sous un plan de travail ou un autre meuble, ou même à se voir surmonter d’un sèche-linge (à condition d’utiliser un kit spécial entre les deux). L’éventail de prix est plus large : de 200 à plus de 2 000 euros.
Lave-linge © Jean752 - Fotolia.com

Évaluez ensuite la quantité de linge à laver. Une petite machine est parfaite pour une personne seule, mais un lave-linge affichant une capacité de 7 ou 8 kg permet à une famille nombreuse de réduire le nombre de tournées. Des modèles dépassant les 10 kg (voire jusqu’à 13 kg) apparaissent chez la plupart des marques mais attention à leurs dimensions, ils ne sont généralement pas encastrables sous un plan de travail. Il faut savoir par ailleurs que la plupart des utilisateurs remplissent rarement leur tambour au maximum de sa capacité. Ne surestimez donc pas vos besoins. Enfin, la quasi-totalité des appareils proposent un système de capacité variable automatique qui adapte le lavage à la charge de linge. Comparez ensuite les performances. Les fabricants doivent afficher celles de leurs appareils sous la forme de trois lettres s’échelonnant de A (très bien) à G (très médiocre), la première représentant la consommation électrique, la deuxième l’efficacité de lavage et la troisième l’essorage. Désormais, la quasi-totalité des lave-linge s’affichent en classe A du point de vue de la consommation électrique ce qui ne signifie pas pour autant que tous les lave-linge consomment peu. Les fabricants proposent désormais des classes A+ ou A++ pour les appareils plus économes mais ces classes énergétiques n’ont pas encore d’existence officielle du point de vue du label énergétique européen.

À la demande des clients, tous les fabricants ont fait un gros effort sur l’essorage. C’est lui qui positionne l’appareil dans la gamme : aujourd’hui, les lave-linge haut de gamme essorant à 1 500 tr/min ou plus se banalisent. Même si ces appareils coûtent plus cher à l’achat, un essorage intensif permet de réduire le temps passé dans le sèche-linge ou le séchage dans la salle de bains, sans pour autant laisser les vêtements complètement fripés. Certaines machines proposent en effet des systèmes antifroissage efficaces, basés sur un abaissement progressif de la température ou des quantités d’eau au rinçage plus importantes.

  • Fausses économies
Lave-linge

Commande d’un lave linge.

Pour ce qui est des fonctions disponibles, le choix peut être radicalement différent. La multiplication des fonctions permet d’affiner le programme selon la quantité de linge et le type de textile. Mais entre les programmes laine, soie, repassage facile, rinçage supplémentaire ou demi-charge, il y a parfois de quoi s’y perdre.

Lave-linge

Nouvelle étiquette-énergie.

Les fabricants ont également fait des efforts du côté de la consommation. En limitant la quantité d’eau employée, certains appareils se montrent également moins gourmands en énergie. Toutefois, cette économie se ressent souvent sur la qualité du rinçage, point faible récurrent des machines testées par « Que Choisir ». Mieux vaut limiter la quantité de lessive et ne pas hésiter à utiliser la touche « rinçage supplémentaire » si elle existe, notamment lorsqu’on lave des vêtements d’enfant. Pour éviter le surdosage de lessive, certains lave-linge proposent désormais un réservoir de lessive liquide intégré. Les capteurs du lave-linge peuvent estimer la quantité de linge introduite et déterminer la quantité de lessive optimale. Sur le même principe, d’autres modèles affichent la quantité de lessive à introduire dans lelave-linge ou activent en fin de cycle un témoin de surdosage sur le tableau de bord. Une bonne idée pour étendre les économies à la lessive.

  • Un SAV sans faille

Vérifiez enfin la simplicité d’utilisation. La porte doit s’ouvrir sans difficulté et à 180° pour les « frontaux », afin de faciliter le remplissage et le vidage. Certains « top » bénéficient d’un système d’arrêt du tambour avec ouverture systématique sur le dessus. Les commandes doivent être accessibles et claires pour éviter la consultation du mode d’emploi à chaque utilisation. Le départ différé permet de décaler le départ du lave-linge. Une option particulièrement utile si vous disposez d’un abonnement électrique à « heures creuses ». Certaines machines proposent enfin des voyants lumineux qui permettent de suivre l’avancée du cycle. D’autres possèdent même un écran à cristaux liquides (LCD) indiquant le temps de lavage restant ou guidant l’utilisateur dans le choix du programme.

Résistance lave-linge © humbak - Fotolia.com

Une résistance entartrée.

Reste enfin le problème des pannes. Les lave-linge sont toujours les appareils dits « blancs » les plus fragiles… et plus il y a de fonctions à gérer, plus le risque de panne est élevé. Sachez qu’en préférant les lavages à 40 °C à ceux à 90 °C, vous ferez non seulement des économies d’énergie, mais réduirez également l’entartrage. Cependant, un lavage à haute température par mois permet de « nettoyer » le lave-linge des résidus de lessives qui peuvent se déposer dans les durites ou dans la cuve.

Depuis novembre 2006, les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) sont soumis à une éco-contribution. Vous la payez au moment de l’achat, elle doit figurer sur votre facture. En contrepartie, le distributeur qui vous vend un lave-linge est tenu de reprendre sans frais votre machine précédente, même hors d’usage.

 

http://www.ufc-quechoisir-93ouest.org/wp-content/uploads/2015/01/Comment-choisir-son-lave-linge-1024x683.jpghttp://www.ufc-quechoisir-93ouest.org/wp-content/uploads/2015/01/Comment-choisir-son-lave-linge-150x150.jpgBénévoles UFC93ouestEquipement maisonLes lave-linge d'aujourd'hui lavent mieux et sont plus économes. Mais face à l'éventail des modèles proposés, le consommateur doit savoir s'y retrouver. Les lave-linge n'en finissent pas d'évoluer. Entre les adeptes de l'économie et les pros du lavage, entre ceux qui veulent simplifier la vie des utilisateurs et les autres, qui élargissent...Association locale de défense des consommateurs