A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Le lexique de l'UFC Que Choisir 93 Ouest

  • Valeur à neuf

Elle correspond à la valeur permettant de racheter le bien équivalent sur le marché du neuf. L’indemnisation de la vétusté s’ajoute à la valeur d’usage. La part de vétusté ne dépassant pas 25 % est indemnisée dès lors que les biens sont remplacés dans les deux ans suivant le sinistre. La vétusté est toutefois toujours déduite pour certains biens (matériel bureautique…).

  • Valeur agréée

Valeur d’assurance déterminée par contrat. Il est possible de faire garantir certains objets de valeur (tapis, tableaux, bijoux) pour leur montant exact. Pour que cette valeur soit agréée, elle doit avoir été préalablement établie par un expert et acceptée par la société d’assurances. En cas de litige, c’est alors à l’assureur de prouver que l’objet n’avait pas cette valeur le jour du sinistre.

  • Valeur comptable

Une valeur comptable est un montant pour lequel les actifs sont comptabilisés dans le bilan d’une société. Les actifs immobilisés sont comptabilisés pour la valeur d’achat, déduction faite de la vétusté, c’est ce qui s’appelle la valeur comptable nette. les stocks sont comptabilisés pour leur prix de revient ou pour leur prix à la valeur du marché.

  • Valeur de bilan

Montant des placements figurant au bilan des sociétés d’assurances et évalués à leur prix d’achat ou de revient, diminué, le cas échéant, des amortissements et dépréciations.

  • Valeur de Marché

Ou Juste valeur. prix auquel un bien peut être vendu s’il existe un marché actif d’échanges ouvert.

  • Valeur de reconstruction d’un bâtiment

Après un sinistre (incendie, explosion), l’indemnité est calculée d’après la valeur de reconstruction au jour du sinistre, vétusté déduite. Un pourcentage des frais de reconstruction, ou de réparation, peut par conséquent rester à la charge du propriétaire. La garantie “ valeur à neuf ” permet à celui-ci de recevoir une indemnité plus étendue à deux conditions : – l’assuré fait reconstruire le bâtiment sinistré au même endroit, dans un délai maximal de deux ans après le sinistre ; – il présente les justificatifs des travaux : factures acquittées des entrepreneurs, etc.

  • Valeur de remplacement ou de rééquipement à neuf

Le mobilier usuel est indemnisé sur la base d’une valeur égale à celle du remplacement – ou de la réparation si elle est moins élevée – au jour du sinistre, par des biens actuels de performance égale, sans abattement lié à la vétusté.

  • Valeur de vente

Après un accident de la circulation, les sociétés d’assurances versent une indemnité qui ne dépasse généralement pas la valeur vénale de la voiture. C’est le prix de vente au jour du sinistre, estimé par l’expert.

  • Valeur d’usage

Elle correspond au coût de reconstruction ou de remplacement du bien (prix d’un bien neuf de nature, qualité et caractéristiques identiques) au jour du sinistre, auquel est déduit la vétusté. De nombreux facteurs entrent en ligne de compte pour déterminer le coefficient de vétusté : La durée moyenne de vie, les caractéristiques techniques, la mode et le progrès technique et l’état d’entretien du bien.

  • Valeur faciale

ou Valeur nominale. Valeur comptable de chaque action ou de chaque obligation dans la comptabilité de son émetteur. Elle diffère souvent très largement de la valeur marchande de l’action ou de l’obligation (c’est-à-dire de son cours de Bourse). Dans le cas de l’obligation, c’est sur la valeur nominale qu’est calculé l’intérêt servi au porteur.

  • Valeur liquidative

Désigne le cours d’un OPCVM. Elle est calculée en divisant l’actif net de l’OPCVM par le nombre de ses titres en circulation.

  • Valeur vénale

Valeur marchande. Dans un contrat d’assurance, elle sert de référence pour évaluer le montant de l’indemnité éventuelle due par l’assureur.

  • Valeurs mobilières

Ensemble d’instruments financiers dont l’achat et la vente se font sur des marchés spécifiques. Les plus connues sont les actions et les obligations, ils sont investis via un compte titre ou un PEA.

  • Validité d’un ordre de Bourse

Limite dans le temps d’un ordre de Bourse. Elle peut être d’un jour, à la date déterminée ou à révocation (cas le plus général). Au-delà, si l’ordre n’a pas été exécuté, il n’est plus exécutable.

  • Vente à prime

Vente de produits ou de services à un consommateur qui donne droit, immédiatement ou plus tard, à l’attribution gratuite de produits ou de services identiques à ceux vendus, ou de petits objets, échantillons ou services de faible valeur.

  • Vente à tempérament

Vente de biens de consommation pour laquelle le vendeur consent des facilités ou un crédit à l’acheteur.

  • Vente à terme

En matière de promotion immobilière, vente d’un immeuble à construire où le prix ne sera payé en totalité qu’à la livraison du bien immobilier.

  • Vetusté

Conséquence de l’ancienneté, de l’usure ou du mauvais entretien d’un bâtiment ou d’un objet. La vétusté d’un bâtiment est appréciée par un expert. L’indemnité est alors réduite en fonction du taux de vétusté déterminé par cet expert. Les garanties “ valeur à neuf ” ou “ pertes indirectes ” permettent de compenser cet effet.

  • Vice caché

Défectuosité qu’une inspection attentive ne peut déceler.

  • Virement

Opération par laquelle un client donne l’ordre à sa banque de débiter son compte pour en créditer un autre. Il peut être occasionnel ou permanent.Il peut également être interne (virement vers un compte du Crédit Mutuel) ou externe (virement vers une autre banque)

  • Virement compte à compte

opération de virement entre 2 de vos comptes tenus par la même Banque; on parle aussi de “virement interne” par opposition au virement externe faisant intervenir une autre Banque dans le transfert des fonds (le terme de “virement interne” est préférable, car un virement mettant toujours en jeu 2 comptes n’est pas plus explicite si l’on utilise le qualificatif générique de virement de compte à compte!

  • Virement domestique

virement entre 2 comptes bancaires d’un même pays

  • Virement étranger

virement émis vers un compte à l’étranger, ou reçu d’un compte à l’étranger (ou virement international)

  • Virement européen

virement entre 2 comptes bancaires de l’Espace Economique Européen (EEE), y compris la SUISSE

  • Virement externe

virement entre l’un de vos comptes et tout autre compte d’une autre banque, virement franco-français

  • Virement occasionnel automatisable dans l’Union européenne

Virement occasionnel, d’un montant inférieur ou égal à 12 500 € (50 000 euros à partir du 1er janvier 2006), émis dans l’UE (y compris la France), d’un compte vers un autre compte en fournissant l’identité correcte du bénéficiaire. En France, cette identité est fournie par le RIB et dans l’UE par l’IBAN, et le BIC.

  • Virement occasionnel non automatisable émis sans RIB, BIC ou IBAN ou émis hors d’Europe

Virement soit ne remplissant pas les conditions d’automatisation dans l’UE (cf. déf. virement occasionnel automatisable dans l’UE), soit pour lequel le compte du bénéficiaire est situé en dehors de l’Union Européenne.

  • Virement permanent

ordre donné à votre Banque d’effectuer, automatiquement et de façon répétitive dans le temps, un virement bien défini

  • Virement ponctuel

Virement unitaire par opposition au virement permanent. En général, cette opération est gratuite quand elle est effectuée par internet ou minitel.

  • Virement unitaire

Virement ponctuel par opposition au virement permanent. En général, cette opération est gratuite quand elle est effectuée par internet ou minitel.

  • Volatilité

La volatilité mesure l’amplitude des variations d’une valeur, d’un marché ou d’ un indice.